La Région investit pour l’égal accès au numérique dans les Hauts-de-France

Total
0
Shares

Quel point commun entre un premier homme préhistorique qui orne une paroi rocheuse de dessins, un libraire fébrile qui imprime ses premières pages à l’époque de Gutenberg, le premier télégraphe envoyé, la première voix tremblante entendue dans un téléphone, la première image retransmise en 1935 par l’antenne de la Tour Eiffel à une centaines de privilégiés équipés de télévision ?

Chacune de ces étapes ont fait franchir un cap majeur à notre espèce, notre civilisation.

Aujourd’hui, nous avons modestement posé une nouvelle pierre à l’édifice en inaugurant le Nœud de Raccordement Optique d’Attichy, maillon d’une chaine numérique qui permet à près de 224 000 foyers de l’Oise d’accéder à la fibre, donc au bon débit.

Si, dans les grandes agglomérations, les opérateurs privés déploient naturellement la fibre optique, il aura fallu une intervention publique pour équiper les territoires les moins denses en très haut débit et permettre ainsi de rétablir une égalité devant l’accès au numérique, essentiel aujourd’hui.

Quelle est la première question posée aujourd’hui par une entreprise qui souhaite s’installer ?  L’accès routier ? Non. La question posée, c’est bien “avez-vous la fibre, un raccordement à haut débit ?”.

En effet, l’accès aux services publics en ligne, le télétravail, les visioconférences, la télémédecine, la formation, l’accès aux espaces numériques de travail sont autant de services numériques qui demandent des débits importants. 

En Hauts-de-France, les travaux de déploiement de la fibre optique représentent un investissement donc total de 1,6 milliard d’euros d’investissement pour couvrir 1 400 000 foyers en plus des zones déployées par les opérateurs privés. 

Nous avions à cœur d’assurer l’équité d’accès au très haut débit sur tout notre territoire. C’est ce pourquoi la Région Hauts-de-France a investi massivement aux côtés de l’Etat, des Départements et des intercommunalités : 100 millions d’euros en fonds propres et 34 millions d’euros supplémentaires issus des fonds structurels européens (FEDER). Il fallait aller vite, nous avons été au rendez-vous.

Ce qui place la Région Hauts de France comme première en France et la plus en avance (avec 50% de locaux fibrés, la seconde région étant la Région Grand Est avec 37 %), c’est peut-être aussi notre expertise sur le sujet qui fait que nous accueillerons en Région dans quelques jours les universités du THD à Marcq-en-Barœuil .

Je tiens ici à souligner la volonté du département de l’Oise et du SMOTHD, Nadège Lefebvre, Charles Loquet, qui ont été à la pointe de l’investissement numérique public.

Ce Nœud de Raccordement Optique d’Attichy est le symbole de la fin du déploiement de la fibre optique dans l’Oise. Il permettra à 3 000 habitants supplémentaire de souscrire à une offre fibre optique dès le second trimestre de l’année 2020. À terme, ce seront environ 300 000 prises et plus de 10 000 kilomètres de fibre optique, fabriquée en France et pour la plus grande partie en Hauts-de-France par l’entreprise PRYSMIAN de DOUVRIN, qui seront déployés dans l’Oise pour connecter le département au très haut débit.

Un Nœud de Raccordement Optique est un lieu où convergent les lignes des abonnés d’un même quartier. Il symbolise aujourd’hui la convergence de l’intérêt public et l’investissements des collectivités qui ont rendu ce déploiement rapide possible.

Chers amis, il aura fallu 4 heures au messager antique pour parcourir à pied les 42 kilomètres de marathon et annoncer la victoire de la démocratie athénienne.

Avec la fibre, il faudra une milliseconde pour sauver des vies, développer nos entreprises, rester en contact avec ceux qu’on aime,

C’est peut-être cela, le progrès.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous devriez aimer également

L’Europe que nous voulons, c’est l’Europe de l’identité, de la civilisation 🇫🇷🇪🇺

Salle comble ce soir aux salles Saint Nicolas à Compiègne pour accueillir François-Xavier Bellamy pour refonder l’Europe : nous avons besoin d’une Europe qui nous renforce, pas d’une Europe qui nous fragilise.
Voir l'article