Inauguration des berceaux Brunehaut à Senlis

Total
0
Shares

Ce matin, nous foulons ensemble une terre hautement chargée d’histoire. Il y a près de 1500 ans, une des premières reines de France, Brunehaut, a fait tracer la route royale qui traverse Senlis.

Dans une époque tourmentée et violente, sa régence a été marquée par une volonté de modernisation et d’organisation du pays.

Aujourd’hui, dans une époque plus calme, madame le maire, ma chère Pascale, vous posez une pierre supplémentaire au grand projet d’aménagement et de valorisation du centre-ville et du quartier de l’ancienne gare.

Conseillère régionale, il était donc naturel pour moi d’être présente à vos côtés au nom de la Région Hauts-de-France et de son Président Xavier Bertrand dont je vous apporte le salut fraternel ce matin.

Je salue mon amie, la vice-présidente de la région Manoëlle Martin qui s’est fortement mobilisée pour ce projet comme pour nombre de projets du Valois.

Elle a tenu à ce que la Région soit fortement engagée à vos côtés pour que ce projet puisse sortir de terre, offrant un accueil renouvelé et plus capacitaire pour les familles de Senlis.

L’année passée, nous avons voté une subvention d’un montant de 372 000 € pour vous appuyer dans la réalisation de ce projet soutenu également par le département de l’Oise, l’Europe et la CAF.

Au cœur du futur éco-quartier, nous découvrons ce matin des équipements de qualité, réfléchis pour le bien-être de nos jeunes et chères têtes blondes et brunes.

Tout a été pensé: développement durable, qualité de l’accueil, salles d’éveil, d’activités, de partage avec les parents, atrium, c’est un projet d’ensemble pour les enfants de la ville.

A cet instant, j’ai une pensée pour les équipes professionnelles, les familles et les jeunes qui ont commencé à partager ensemble ce pôle Petite Enfance.

Ici, Noémie, Camille, Kevin, Charles vont grandir, apprendre, partager dans les meilleures conditions.

Oui, SENLIS, cité royale est une terre d’histoire.

Je ne doute pas que de la crèche que nous inaugurons ce matin, sortira un jeune qui écrira demain, une page encore blanche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devriez aimer également